La motion d’organisation

 

Réformes territoriales et des branches en point de mire

La refonte en cours des régions d’une part, des branches professionnelles de l’autre, figure au cœur de la motion d’organisation, adoptée par vote lors du Congrès.

Lors de la présentation de la motion d’organisation, Bernard Sagez, trésorier confédéral, a pointé les deux évolutions qui affecteront l’architecture du mouvement : le passage à 13 régions métropolitaines en 2016 et la réduction du nombre de branches de 700 à 200 d’ici deux ans.

Rassurant, il a fait savoir que la Confédération accompagnerait les UR concernées par la réforme administrative dans le choix de l’organisation la mieux adaptée. Mais il a aussi rappelé qu’elles devraient être constituées avant le prochain Congrès confédéral de 2019. « Il ne faut pas casser ce qui fonctionne. Les structures qui le souhaitent seront bien sûr accompagnées vers une mutualisation des ressources. »

Idem dans les branches, où les fédérations examineront ensemble ce qui est le plus judicieux en termes d’implantation : il faut d’ores et déjà veiller à ce que ces refontes ne fassent pas perdre à la CFTC une part de sa représentativité.

Pour consulter la motion d’organisation, cliquez ICI.